Christiane Daventure,conseillère agréée en Fleurs de Bach - Message de l'entreprise
RSS

Fourni par FeedBurner


Articles récents

Hypersensibilité et Fleurs de Bach
Antenne 2 nous parle des Fleurs de Bach
Troubles bi-polaires et Fleurs de Bach
Nostalgie, regrets : pensez aux Fleurs de Bach
Pourquoi rencontrer un conseiller agréé par le Centre Bach?

Catégories

Découverte du Blog

Archives

juin 2017
novembre 2016
juillet 2016
juin 2016
novembre 2015
juin 2015
février 2015
décembre 2014
novembre 2014
août 2014
juillet 2014
février 2014
janvier 2014
décembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
août 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
janvier 2013
décembre 2012

fourni par

Fleurs de Bach, Fleurs pour Soi

En période de chômage, pensez aux fleurs de Bach

Soyez attentif à votre état émotionnel en période de chômage : les fleurs de Bach peuvent vous aider à préserver votre stabilité émotionnelle
 
Cette période particulière provoque une dualité de sentiments qui oscillent  entre une sensation de liberté et un sentiment de culpabilité, d'inutilité et de dévalorisation de soi.
 
  Ceci renvoie à la perception même du chômeur par notre société qui porte un regard dubitatif et se positionne en juge en pensant bien souvent que depuis tout ce temps "vous auriez pu trouver un job et que très certainement vous préférez profiter du système"

 Votre ego a des difficultés à accepter cette situation. Vous redoutez de croiser des personnes que vous n’avez pas vues depuis longtemps pour leur avouer que vous êtes toujours « au chômage »…
 
Puis que d’angoisse si vous vous projetez  à la fin de la période d'indemnisation. Et si je ne trouvais pas un nouvel emploi, que ferai-je ? Sans doute, devrai-je vendre la maison, comment l’annoncer aux enfants ? Et cette idée vous réveille de plus en plus la nuit au point de tourner en rond et d'occuper toutes vos pensées.
 
Ce sentiment est encore plus fort lorsque vous restez seul à la maison, après de départ à l’école de votre progéniture ou de votre conjoint…
 
Quel paradoxe pour vous qui étiez si occupé, premier levé et parti au travail, dernier arrivé à la maison tard le soir du fait de vos occupations !
 
Le temps passe, les propositions ne se bousculent pas en cette période délicate sur le plan économique, les entretiens auxquels vous êtes convié n’aboutissent pas, vous n’êtes pas loin de perdre espoir, de baisser les bras et  la déprime peut s’installer.
 
Cette description est un petit résumé de ce que tout un chacun a pu vivre ou observer dans son proche environnement, qui ne connaît pas un voisin, un ami, un proche qui a vécu ou qui vit cette période difficile ?
 
Voici quelques conseils prodigués par les professionnels de l’emploi (source : Caroline Piquet, journaliste au Figaro)
 
1 - Ne pas rester isolé, se faire aider
 
C'est le principal conseil donné par toutes les associations et les spécialistes de l'emploi. «Il faut partager son expérience, parler de sa situation, éviter d'en faire un tabou»,
 
 2 - Se trouver un rythme
 
La perte d'emploi amène très vite à une désorganisation du temps et à un glissement vers une vie sans rythme, ni repères. Il est important de chercher une hygiène de vie et d'organiser sa journée: «une heure de lever, une heure de déjeuner, un temps de recherche d'emploi, un temps pour soi »
 
3 - S'accorder des temps de pause
 
Qui est passé par une période de chômage sait à quel point les recherches d'un emploi sont éreintantes. Il ne faut pas s'épuiser, il faut plutôt chercher à se faire plaisir. Dans cette même logique, on peut envisager aussi sa période de chômage comme «une parenthèse ayant du sens, en ne s'interdisant pas d'avoir un projet autre que celui de retrouver du travail (bénévolat, projet artistique, sans oublier de maintenir une activité sportive …)
 
4 - Ne pas culpabiliser

«Dans cette période, tout le monde est frappé par le chômage et les employeurs se montrent très exigeants, il ne faut donc pas tout endosser et penser qu'on est fautif ». Ainsi, il est important de prendre du recul sur sa situation «en reconnaissant ses compétences, ses talents ou ses qualités que l'on a su mettre en œuvre au quotidien, dans les petites et les grandes réussites
 
  
5 - S'entourer en cas de conflit avec Pôle Emploi
 
«  Se faire radier de pôle Emploi, c'est violent, prévient Jean-Luc Houbron, psychanalyste, spécialisé en souffrance au travail. Une lettre et aucune explication peuvent facilement dérouter le demandeur d'emploi ». Et pour cause, le système d'indemnisation et les règles qui l'entourent sont très complexes, il est aussi préférable de venir accompagné: famille, amis, avocat, association. On comprend mieux à deux cerveaux ».
Autre possibilité : se tourner vers le médiateur interne de Pôle emploi, au niveau national ou régional, censé régler les différends entre les demandeurs et conseillers.
 
– Apporter votre contribution

Les conseillers ne savent pas tout sur tout et sont la plupart du temps débordés. « Il est donc important de leur faciliter la tâche en leur détaillant votre parcours, votre métier et vos compétences ».
 
7 - Penser aux contrats aidés
 
Après une longue période de chômage, les contrats aidés d'entreprise, publics et les emplois d'avenir peuvent être un moyen de remettre le pied à l'étrier.
 
 8 - Se former pour combler les lacunes
 
Utiliser cette période de chômage pour se former et rencontrer du monde.
                                                           
9- Envisager toutes les possibilités
 
Il faut savoir élargir le spectre de ses recherches et ne pas se limiter à sa seule expérience.

10 - Etre attentif à votre santé

Il est important de rester vigilants, une déprime peut s'installer de façon insidieuse.

Certains se déclarent dégoûtés,  révoltés, se sentent exclus et vivent la situation comme une sanction profondément injuste, d’autres  sont abattus et découragés, certains autres sont dans le déni , à cela s’ajoutent des états émotionnels tout à fait légitimes tels que la peur face à l’insécurité, le manque de confiance, la tristesse, le doute, le repli sur soi, le manque d’énergie, un terrain émotionnel favorable à de nombreuses somatisations (angoisse, insomnie, perte d’appétit, fatigue psychique, peur de craquer...)

Il est très important d’être à l’écoute de soi pour préserver sa santé et ainsi rester « acteur », si vous sentez que « vous perdez pied »  parlez à votre médecin.
 
 Les Fleurs de Bach peuvent vous aider

Elles pourront vous accompagner tout au long de ce parcours délicat, n’hésitez pas à vous documenter et à solliciter les services d’un conseiller agrée qui saura vous écouter et vous aidera à exprimer votre ressenti.
A l’issue d’un entretien approfondi, il vous proposera un mélange personnalisé qui vous aidera à préserver ou à retrouver une stabilité émotionnelle

Parmi les 38 élixirs du Docteur Bach, il en existe certains qui vous aideront à :
 
·         Retrouver du goût et de l’optimisme
·         Estomper l'apathie et la tristesse
·         Calmer les angoisses et déculpabiliser
·         Retrouver le courage d'assumer les choses
·         Croire en vos capacités d’entreprendre
·         Rester attentif et alerte
·         Calmer votre mental
 
 Si vous souhaitez des précisions vous pouvez poser vos questions sur le blog
 

2 commentaires pour En période de chômage, pensez aux fleurs de Bach :

Commentaires RSS
Romain on samedi 24 mai 2014 13:25
Bonjour Madame, Je suis tombé par hasard sur votre site, votre article est très intéressant et vos conseils utiles. Au chômage depuis plusieurs mois, je vis la situation que vous décrivez,mon énergie et mes espoirs commencent à vraiment diminuer et je passe par des moments de détresse et de manque de confiance, je dors plutôt mal depuis quelques jours agité par des pensées pas toujours positives. Alors je me dis pourquoi pas essayer les fleurs de bach parce que je sais que ça n'est pas en faisant triste mine que je vais attirer les recruteurs. J'ai choisi white chestnut, rock rose, larch et gorse qu'en pensez-vous ? Faites vous des consultation par écrit ou par téléphone ? J'habite Vannes et je ne sais pas où je dois m'adresser pour consulter. Merci d'avance pour réponse.
Répondre au commentaire
 
naturemotions on dimanche 25 mai 2014 08:52
Bonjour Romain, Merci de votre retour. Les fleurs que vous avez sélectionnées semblent correspondre à l'état émotionnel que vous décrivez. Lorsque la vie a l'air sombre à la suite d'épreuves difficiles, que l'on a perdu espoir, que l'on n'entrevoit plus de lumière au bout du tunnel et que l'on baisse les bras, Gorse nous aide à redevenir confiant, à reprendre en mains notre destin, certes les épreuves ne disparaissent pas pour autant mais on se sent en capacité de participer activement. Si tel est votre état émotionnel vous avez fait le bon choix. Rock rose est indiqué dans les cas d'angoisse, de panique, de terreur accompagnées de perturbations physiques (tremblements, palpitations, sueurs, noeud à l'estomac, etc...) Vous n'en dites pas assez pour valider le choix de cette fleur. Seul un entretien approfondi avec un conseiller permettrait de faire le point de votre état émotionnel actuel et de déterminer précisément les Fleurs qui correspondent, de cet échange peuvent également émerger d'autres émotions qui ne sont pas toujours conscientes. C'est pourquoi je vous recommande de consulter le registre des conseillers agrées sur le site de la Fondation Bach (voir le lien sur mon site à la rubriques bibliographie)afin de trouver celui ou celle qui sera le plus proche de votre domicile. Si vous souhaitez des précisions vous pouvez m'interroger via ma messagerie professionnelle. En ce qui me concerne je propose également des consultations téléphoniques via Skype. Je suis certaine que les Fleurs pourront vous aider à passer ce cap difficile, bon courage

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint